Les verrines ont-elles toujours leur place à nos apéros ?

Q

ue ce soit à la table d'un grand chef, au mariage de votre tante ou bien au repas de Noël du bureau, il y a fort à parier que votre dernière verrine vous ai laissé un souvenir impérisable. Parfois jolies mais prétentieuses, les verrines sont souvent synonymes de rendez-vous intense pour les yeux, comme pour les papilles.Sur les tables depuis près de 30 ans, la verrine a connu son heure de gloire, mais faut-il désormais la reléguer aux oubliettes ? Pas forcément ! Le concept de base, à savoir le fait de présenter des aliments en fines couches superposées, peut être conservé. Pour surprendre à nouveau, c'est au niveau des saveurs, du contenant et des associations qu'il va falloir innover. De l'apéritif au dessert, histoire de la verrine de ses origines à aujourd'hui.

Aux origines de la verrine

verrine verre à vin
Tout a commencé dans un verre à Bourgogne...

Certains diront que les bonnes idées arrivent au cours d’un moment d’inspiration fugace, sous la douche ou au réveil. Pour Philippe Conticini, l’inventeur de la verrine, l’histoire est tout autre. Convaincu qu’un mets se déguste d’abord avec les yeux, cet illustre chef pâtissier français a la bonne idée de s’emparer d’un verre à Bourgogne pour y dresser son dessert, au plus grand désarroi de son sommelier ! Il lui suffit cependant d’observer la réaction des clients du restaurant pour en tirer un constat : la verrine est un succès ! En transposant les aliments à la verticale dans des verres, il réinvente la gastronomie. Très à la mode dans les restaurants branchés à partir du milieu des années 1990, le concept a fait son chemin pour s’inviter à la table des gourmands et gourmets. Fortement plébiscitées, ces petites gourmandises sucrées ou salées que l’on déguste à la cuillère s’imposent partout. Adieu chips et cacahuètes ! Une nouvelle tendance était née.

Quel avenir pour la verrine ?

Cuisinée à toutes les sauces aux et quatre coins du monde, la verrine serait-elle devenue has been ? Pas nécessairement, car elle a su s’adapter, se réinventer et rester au goût du jour grâce à son plus grand atout. En effet, d’abord adoptée pour des raisons esthétiques – comme dit précédemment, un mets se déguste d’abord avec les yeux – il y a une autre raison au succès de la verrine : elle est pratique !

Elle permet de présenter élégamment des portions individuelles, ce qui la rend facile à servir au repas ou à l’apéritif. Mais surtout, il est possible de la préparer en avance ! Dressée la veille et gardée au réfrigérateur, vous n’avez plus qu’à la sortir lorsqu’arrivent vos invités.

Des contenants originaux

verrine originale
Verrine quinoa et légumes frais

Pour varier la présentation de vos plats, vous pouvez aussi vous diriger vers des contenants plus originaux. Les coupelles se déclinent en différentes formes et matériaux : Étoile filante, Rocking-chair, origami, mini shaker… rompre la monotonie devient un jeu d’enfant. Mais c’est probablement chez votre grand-mère que vous pourrez dénicher le contenant qui fera mouche.

En faïence, grès ou céramique, le bocal avec son couvercle attaché et son joint en caoutchouc accueille tiramisus, mousses et autres créations appétissantes. Avantage non négligeable : sa fermeture hermétique permet de conserver la préparation dans des conditions optimales et de le transporter facilement si besoin.

Des saveurs et associations renouvelées

accord washington thon
Accord Washington et Thon rouge, raisin et grenade

Les plus grands chefs français l’ont bien compris : pour qu’une tendance perdure, elle doit être réinventée continuellement. Encore récente, l’association mets-cocktails connait des débuts prometteurs. Une façon inédite d’explorer les saveurs ! Le principe consiste à sublimer les aliments en jouant sur l’équilibre entre saveur, amertume et fraîcheur. Par exemple : une verrine de thon rouge, raisin et grenade présente des notes fraîches et fruitées qui se marient très bien avec un cocktail plus sec et légèrement sucré comme le Washington.

Publié le : 12 novembre 2018 - Temps de lecture : 5 minutes
Pour aller plus loin