Whisky, whiskey ou bourbon : lexique d’un spiritueux historique

P

référez-vous un Bourbon, un Scotch, un single malt ou encore un blended grain ? Ces appellations témoignent de l'étonnante diversité de ce spiritueux à la robe chaleureuse.

D’où vient le whisky ?

whisky écosse
Des fûts à whisky

Les racines du mot anglais whisk(e)y puisent dans la langue gaélique utilisée autrefois en Écosse et en Irlande. Ces deux nations se disputent toujours la paternité du précieux nectar obtenu par distillation de céréales maltées ou non maltées. Une chose est sûre : « l’histoire du whisky reste voilée dans les brumes de l’aube celtique », comme l’a si bien dit Sir Robert Bruce Lockhart, diplomate britannique qui exerça également les fonctions de journaliste, footballeur et agent secret.

Un spiritueux, deux orthographes

L’orthographe « whisky » ou « whiskey » dépend de la zone de production. Dans le premier cas, elle indique que l’alcool est originaire d’Écosse. Pour se démarquer de leurs voisins, les Irlandais ajoutent un « e ».
Les autres pays producteurs ont choisi leur camp : la majorité d’entre eux, comme le Canada, le Japon et l’Inde, privilégient la graphie « whisky », alors que les États-Unis ont adopté « whiskey ».

En français, l'orthographe « whisky » ou « whiskey » dépend de la zone de production

Indépendamment du lieu d’origine, les ingrédients qui composent ce spiritueux sont identiques depuis des siècles : un brassage de céréales et de levures. La nature de l’eau joue un rôle essentiel. Les influences diffèrent en fonction de sa composition minérale, de son origine (rivière, lac ou sources souterraines) et du sol. Quant au vieillissement, il se fait toujours en fût de chêne. C’est à ce moment sacré que le whisk(e)y obtient sa couleur et s’enrichit d’arômes en fonction du bois utilisé.

Bourbon, Scotch ou Irish?

bourbon scotch ou irish

Dans la gamme des whiskeys américains, le Bourbon désigne l’eau-de-vie fabriquée majoritairement à partir de grains de maïs. On distingue aussi le Rye à base de seigle. C’est le président Thomas Jefferson qui impulse la production nationale en abolissant les taxes sur le whisky en 1802.

Quant à l’appellation « Scotch whisky », elle est uniquement décernée aux spiritueux vieillis en fût sur le territoire écossais pendant au moins trois ans et dont la teneur en alcool atteint 40° minimum. Un Scotchman Cooler ou un Whisky Sour est idéal avec un Scotch long en bouche, aux saveurs rondes et intenses de miel, vanille et chocolat noir, comme le Chivas par exemple.

L’« Irish whiskey » provient – vous vous en doutez – d’Irlande. Jameson représente la marque nationale la plus prestigieuse. Ce spiritueux léger et très fruité rentre dans la composition d’un Whiskey Cobbler et du célèbre Irish Coffee of course.

Le craft whisky

craft whisky

Le crafting incarne un nouveau mouvement dans l’univers du whisky. Certains distillateurs se sont lancés dans un style de production limitée en utilisant des méthodes artisanales. Le spiritueux conserve son caractère classique tout en s’imprégnant des arômes d’un terroir particulier. L’affinage peut être réalisé dans un fût de chêne du Limousin, comme pour un cognac, et un whisky alsacien peut gagner une complexité fruitée en terminant son vieillissement dans des fûts de vieille prune. Les whiskies artisanaux sont souvent plus puissants, avec un caractère bien trempé. Les plus curieux se laisseront tenter par cette expérience inattendue !

Un grain qui change tout

À l’origine, le whisky est un Single Malt, produit à partir d’orge maltée pure dans une seule distillerie. S’il porte en plus la mention « Single Cask », il est issu d’un même fût, gage d’une qualité exceptionnelle, garantie sans aucun mélange.

À l'origine, le whisky est un Single Malt, produit à partir d'orge maltée pure dans une seule distillerie

Au 19e siècle, la marque écossaise Glenlivet lance le premier « Blend », autrement dit une association de plusieurs whiskies à base de malt et de grains, comme le seigle, le blé et le maïs. Le blending crée des alliances uniques et enrichit la gamme de ce spiritueux. Chaque céréale dégage des saveurs spécifiques, au même titre que le bois de vieillissement. Certains assemblages sont marqués par des arômes fruités ou floraux et possèdent des notes herbacées, épicées, tourbées ou encore fumées. Il y a fort à parier que la prochaine fois qu’un invité vous demandera un whisky, vous en aurez plusieurs à lui proposer désormais. Vous pourrez même accompagner le tout d’une anecdote qui fait mouche, piochée dans notre article sur l’histoire et les origines du whisky.

Publié le : 21 novembre 2018 - Temps de lecture : 4 minutes
Pour aller plus loin