Avec les zakouskis (et un peu de vodka), l’apéro à la russe offre une nouvelle alternative aux traditionnelles tapas

I

maginez-vous au grand galop dans les lointaines steppes orientales. Dans une heure, vous apercevrez enfin le domaine d’une cousine lointaine, où vous pourrez vous reposer.

Mais ce qui vous motive vraiment, encore plus que de vous débarrasser de cette satanée poussière, c’est le buffet froid qui vous attend à peine franchie la porte de la maison, accompagné de petits verres à vodka.

L’apéro de ceux qui n’avaient pas d’horaire

Nous ne sommes plus au 19e siècle et vous n’êtes pas un noble russe. Certes. Cette intro-fiction est néanmoins importante : c’est en effet ainsi qu’est née la tradition du zakouski. Au vu des distances importantes et des moyens de transport rudimentaires, l’aristocratie russe ne savait jamais vraiment à quelle heure un invité allait lui tomber dessus. Plutôt que d’exiger du cuisinier une disponibilité 24/24, l’idée était de mettre à disposition du visiteur affamé quelques amuse-bouches froids dans le hall d’entrée. Les domaines ont disparu, et, dans de bien plus petits appartements, le zakouski s’est transformé en hors-d’œuvre — et en rituel d’apéritif — à la russe.

Une histoire de vodka

Certains disent que le mot zakouski signifie « croquer quelque chose après avoir bu de l’alcool ». En réalité, ce serait plus tôt « quelque chose à mordre après », sans clarifier après quoi… Mais bon, nous sommes en Russie et, évidemment, on ne prête qu’aux riches.

Le Vodka Martini
Le Vesper Martini.

À la différence d’autres traditions apéritives, où la boisson prépare le palais pour la nourriture, ici les saveurs des zakouskis s’associent à la vodka. Pour s’en convaincre, il suffit de faire comme un moscovite : dégustez un shot après avoir croqué un bout de concombre à l’aigre-doux. Et même si la vodka pure c’est pas trop votre style, certains cocktails pourront fonctionner. Le Vesper Martini et le Vodka Martini en sont des exemples, comme tout cocktail sec où la vodka est protagoniste fonctionnera.

Au-delà du caviar

La question de la boisson résolue, que pouvez-vous servir pour l’accompagner ? Nous n’allons pas vous dire d’ouvrir une boite de caviar, par contre préparer un simple caviar… d’aubergine n’est pas une mauvaise idée. Les poissons (hareng saur ou saumon fumé), sur toast ou pas, fonctionnent merveilleusement, tout comme les œufs à la diable et l’inévitable salade russe. Bien entendu, n’oubliez pas les concombres à la saumure, et vous pouvez compléter avec de la charcuterie fumée et du fromage à pâte dure. Rien de bien compliqué : le zakouski met surtout au premier plan vos qualités d’hôte, pas vos dons de cuisinier.

Publié le : 4 janvier 2019 - Temps de lecture : 2 minutes