Raclette, fondue, tartiflette et… cocktails ?

V

ous revenez d'une journée au ski, fourbus, extenués, frigorifiés, heureux. Vous êtes six, huit, dix, douze, à vous tenir chaud dans un chalet à la montagne et vous avez faim. Ça tombe bien, votre frigo regorge de fromages, de pommes de terre, de charcuterie... Et de quoi faire des cocktails !

Whiskey and tartiflette

tartiflette et whisky
La tartiflette se marie très bien avec le whiskey.

La tartiflette est le plat réconfortant par excellence. Rapidement prêt, savoureux, il met tout le monde d’accord. Pour changer un peu, vous pouvez remplacer le Reblochon par un Brie ou un Coulommiers, qui renforcera le moelleux du plat. Pour équilibrer les saveurs, un robuste Whisky Sour sera un contrepoint parfait au plat. Préférez un whisky un peu jeune, léger, qui n’écrasera pas le fromage.
Vous avez encore faim ? La montagne, ça creuse. Il reste du fromage, du jambon cru, de la coppa, de la viande des Grisons, et, ça tombe bien, un vieil appareil à raclette est caché dans un coin. La fatigue gagne, des yeux se ferment, mais la soirée commence à peine. C’est le moment parfait pour un White Negroni, dont la fraîcheur viendra vous réveiller.

Le fromage, c’est la vie

La raclette est terminée, c’est l’heure de se poser sur le canapé devant un bon feu de bois. Vous vous relaxez en refaisant le monde et en vous extasiant : « Que la montagne est belle ». Mais n’oubliez pas pour autant le dessert. Vous n’avez rien de sucré ? Qu’à cela ne tienne, vous jetez dans un poêlon du Beaufort, du Comté, de la tomme de Savoie, la fondue vous tend les bras, en même temps qu’un James Boil, mélange de whisky, de sirop de sucre et d’eau bouillante pour se réchauffer.

A découvrir sur le même sujet

Cocktail et fromage, la paire gagnante

Alors que dehors, le froid règne toujours, il est l’heure d’aller se coucher pour se reposer. Demain, de nouveaux repas et de nouvelles saveurs vous attendent, mais avant, il faudra retourner se dépenser sur les pistes : la raclette, ça se mérite !

Publié le : 29 janvier 2019 - Temps de lecture : 2 minutes
Pour aller plus loin