La Tequila Sunrise, le rayon de soleil des années 70

E

ntrée dans la culture populaire avec son nom si évocateur et ses couleurs flamboyantes, la boisson culte des Seventies et des Eighties a connu sa traversée du désert... une simple éclipse pour mieux revenir briller lors de vos soirées !

A l’aube de la Tequila Sunrise

Et le soleil se leva...

Le soleil se lève à l’Est, mais impossible de savoir où précisément : les histoires liées à l’alcool sont généralement floues, et celle de la Tequila Sunrise ne fait pas exception. Une première version du cocktail serait apparue dans les années 30, du côté d’Agua Caliente, un complexe hôtelier proche de la frontière mexicaine, étonnamment très populaire du temps de la prohibition… A base de crème de cassis, de jus de citron et d’eau gazeuse, cette Tequila Sunrise ne rencontre pas le succès, pas plus que la version très proche servie quelques années plus tard du côté de l’Arizona Biltmore Hôtel. La Tequila serait-elle condamnée à n’être dégustée qu’en Margarita ? Dans les années 1970, Bobby Lazoff et Billy Rice, barmen au club The Trident, retentent le coup avec une nouvelle recette : tequila, jus d’orange et grenadine pour un soleil levant plus flamboyant que jamais. Le goût, la couleur, tout y est, il ne manque plus que les clients. Le plus célèbre d’entre eux va bientôt faire, Like A Rolling Stone, son entrée dans la légende du cocktail.

Le cocktail culte des années 70

En 1972, Mick Jagger et ses collègues poussent avec leurs boots les portes du Trident, et ils ne sont pas venus pour boire du jus de fraise. Sur conseil de l’homme de bar, ils acceptent d’abandonner leur habituel Margarita pour une Tequila Sunrise et changer leurs habitudes. Une préférence qui durera le temps de leur tournée américaine. Les Stones en profitent-ils pour évangéliser le pays au culte de la Tequila Sunrise ? Toujours est-il que le cocktail commence à s’imposer un peu partout. En 1973, les Eagles lui dédient une chanson (« Take another shot of courage ») avant que le cocktail passe au septième art en 1988 avec le film Tequila Sunrise, porté par Mel Gibson, Michelle Pfeiffer et Kurt Russell. Choisir le nom d’un cocktail pour un film qui n’a strictement aucun rapport avec la boisson prouve à quel point la Tequila Sunrise est devenue, en un peu moins de vingt ans, un élément incontournable de la pop culture.

Un jour nouveau pour la Tequila Sunrise

cocktail tequila sunrise
Tequila + Orange + Grenadine = 🍹

Mais comme les coupes de cheveux de Mel Gibson, les cocktails aussi se démodent. La Tequila Sunrise est tellement symbolique des années 70 et 80 qu’elle aura du mal à leur survivre et souffrira, pendant un temps, d’une image un peu ringarde… Le retour en grâce de la tequila, et dans une moindre mesure du mezcal, la remet néanmoins sur le devant de la scène. D’autant qu’elle sait se renouveler, avec des variantes comme la Texas Teq, proche de la Tequila Sunrise originale avec son eau gazeuse.

Un retour en grâce qui menace peut-être le cocktail : l’augmentation soudaine de la consommation de tequila aux Etats-Unis risque de rapidement créer une pénurie, faisant ainsi de la Tequila Sunrise un cocktail rare… et d’autant plus recherché ! Fini le temps de la ringardise, la Tequila Sunrise, désormais vintage, pourrait très bientôt redevenir la boisson chic à servir à vos invités. Pour porter à nouveau les coupes de cheveux de Mel Gibson par contre, il faudra encore attendre un peu.

Publié le : 29 avril 2019 - Temps de lecture : 3 minutes
Pour aller plus loin