Les étonnantes origines des whiskys d’exception

A

mateurs de whisky, connaissez-vous les régions qui donnent naissance à l'eau-de-vie que vous dégustez ? Loin des traditionnels Irlande, Écosse, États-Unis ou Canada, certains pays sont des producteurs majeurs et leur origine risque de vous surprendre.

Taïwan, une simple question de temps

fût de chêne whisky

L’île au large de la Chine produit un whisky qui titille les plus grandes marques mondiales. À peine 10 ans après sa fondation, la marque Kavalan a été élue « meilleur whisky single malt du monde » en 2015 par le prestigieux jury des World Whiskies Awards. Les arômes du whisky ont besoin de chaleur et d’humidité pour se développer : favorisé par le climat subtropical de Taïwan, le vieillissement requiert 5 fois moins de temps qu’en Europe ! L’évaporation accélérée, alliée à la maturation en fûts en chêne ayant accueilli des vins rouge et blanc, révèle une intensité inimitable. Vous serez séduit par les notes gourmandes, fruitées et épicées de ce spiritueux exotique.

L’Inde, l’héritier de l’Empire

whisky inde

L’Inde figure parmi les premiers pays producteurs de whisky de la zone asiatique, avec l’ambition de conquérir son immense marché local, mais aussi le monde. Il faut dire que le whisky est implanté ici depuis un bon moment : les distilleries laissées par les colons britanniques servent à développer des “blended whiskies”, alliant du malt importé d’Écosse à des grains indiens… Un mélange délicieux qui a rencontré son public : parmi les dix whiskies les plus vendus actuellement, sept sont indiens, avec notamment l’emblématique Imperial Blue ainsi que le Royal Stag.

L’Australie et l’Afrique du Sud, vers des saveurs inconnues

whisky maïs

De l’autre côté du globe, une production de qualité se développe dans un pays inattendu : l’Australie. L’île de Tasmanie, plus particulièrement, est devenue grâce à ses conditions météorologiques une terre tourbée pleine d’avenir. Le whisky produit s’apprécie pour ses arômes fumés et boisés.
Autre pays prometteur, l’Afrique du Sud se distingue avec son Bain’s, à base de maïs jaune, qui offre une palette florale, vanillée et caramélisée.

Le Japon, chênes rares pour whisky d’exception

chêne japonais

Très méticuleux et soucieux de l’harmonie, les Nippons se spécialisent dans la création de “blended whiskies” équilibrés et ronds et de single malts racés et complexes. En 1923, la première distillerie baptisée Yamazaki voit le jour sous l’impulsion de Shinjirō Torii, de retour d’un séjour dans les Highlands écossais. Le whisky venu du Japon, élaboré à partir de whiskies de malt et de grain, est vieilli dans des fûts variés, notamment certains en chêne japonais, d’une grande rareté. Le prestige des whiskies venus de l’Empire du Soleil Levant est grand, et il trône aujourd’hui à la 4e place des pays producteurs de whisky.

L’Europe, une tradition sans cesse renouvelée

whisky sarrasin

Le Vieux Continent produit quelques whiskies étonnants qui se démarquent sur la scène internationale. C’est le cas par exemple de l’Eddu, produit à base de sarrasin selon la tradition bretonne. La distillerie allemande SLYRS ajoute elle à son whisky des notes toastées, l’orge ayant été fumée au bois de bouleau.
Le single malt racé Mackmyra provient de Suède. La méthode de production (les matières premières sont placées en haut d’une tour et descendent, sous l’effet de la gravité, 7 étages correspondant aux étapes nécessaires à la création du spiritueux) et le vieillissement en fûts de bière caractérisent ce whisky innovant.

Publié le : 29 avril 2019 - Temps de lecture : 3 minutes
Pour aller plus loin